Jour 91 à 98 – Argentine – Un Dernier Pays, Beaucoup de Vin et une Pause bien Méritée!

2016-12-11 – Jour 91 – Santiago, CL à Lujàn de Cuyo (341 km – 5,5 hrs)
2016-12-12 – Jour 92 – Luján de Cuyo, AR
2016-12-13 – Jour 93 – Luján de Cuyo, AR à Mendoza, AR (24 km – 1 hrs)
2016-12-14 – Jour 94 – Mendoza, AR
2016-12-15 – Jour 95 – Mendoza, AR à Uspallata, AR (123 km – 1,5 hrs)
2016-12-16 – Jour 96 – Uspallata, AR à Santiago, CL (255 km – 5 hrs)
2016-12-17 – Jour 97 – Santiago, CL
2016-12-18 – Jour 98 – Santiago, CL à Montréal, CA

Après la réparation de la suspension arrière de ma moto, plusieurs options s’offraient à moi. J’avais la possibilité de retourner vers le nord afin de visiter les endroits que j’avais dû mettre de côté afin de me rendre le plus directement possible à Santiago (Cusco, la Bolivie, le nord de l’Argentine), mais le coeur n’y était pas. Retourner sur mes pas pour plusieurs milliers de kilomètres n’était pas une chose que j’envisageais avec enthousiasme.

J’aurais évidemment pu continuer mon périple vers la Patagonie, mais j’ai pris la décision de revenir à Montréal pour le temps des fêtes afin de prendre une pause bien méritée et voir mes proches. J’ai donc réservé un vol avec Air Canada pour le 18 décembre.

Je suis donc pris avec un petit problème agréable. Qu’est-ce que je fais pour les prochains 10 jours?!

Santiago est une superbe ville, mais après quelques jours, il était temps d’aller voir ailleurs. Comme j’ai visité les régions entourant cette ville à plusieurs reprises dans le passé, je dois admettre que ma fougue était un peu basse. De plus, les coûts de subsistance au Chili sont très élevés et je n’avais pas trop le goût de payer des centaines de dollars pour des hôtels pour voir des endroits que je connaissais déjà, même s’ils sont superbes (Valparaiso, Santa Cruz…).

Que faire quand on a une petite baisse d’énergie et un manque de motivation? Et bien, on se paye un petit changement de… pays!

L’Argentine, et la belle région des vins de Mendoza est à quelques centaines de kilomètres donc pourquoi ne pas finir cette première moitié du voyage en franchissant la frontière du dernier pays que je visiterai! Je quitte donc sur la superbe route 7 le 11 décembre.

Le passage frontalier est particulier à cet endroit et un peu différent des traversées antérieures. Ici, les bureaux du Chili et de l’Argentine sont rassemblés dans le même immeuble, donc cela simplifie grandement la procédure. Cela est très utile, car les résidents de chaque pays transitent fréquemment entre ceux-ci en voiture et bien que l’importation soit toujours nécessaire, elle est grandement simplifiée.

Bon, cette simplification de la procédure ne signifie pas que c’est simple! Nous sommes en Amérique latine après tout.

Je m’arrête aux premières installations que j’aperçois, stationne la moto et entre à l’intérieur (bonne idée, car nous sommes à près de 3000 mètres, il fait froid et les vents sont puissants!). Je me fais expliquer qu’en fait, même si les services sont sous le même toit, il y a 2 postes frontaliers, soit un en direction est, pour sortir du Chili et entrer en Argentine, et un autre, pour sortir de l’Argentine et entrer au Chili. Pourquoi faire les choses simples quand il est possible de les faire compliquer ? Je parcours donc quelques dizaines de kilomètres afin de me rendre au bon endroit!

Ce n’est pas trop grave, car le paysage est à couper le souffle!

Une fois rendu dans la région de Mendoza, je décide de m’arrêter à une vingtaine de kilomètres de la ville, dans un petit camping où je suis accueilli chaleureusement et, vu que c’est la semaine, on m’offre une cabine avec eau chaude (bon, disons tiède), un frigo et même l’air conditionné! Et tout cela, pour 10$.

Les nombreux vignobles autour du site sont très beaux et je profite de ces journées pour faire quelques sorties de jogging et dégustation de vin!

Le sommelier de la superbe bodega Achaval Ferrer est très intrigué par la grosse moto canadienne!

Le kit parfait pour une soirée tranquille en Argentine!

Et la moto est surveillée de près.

La région de Mendoza offre aussi un sérieux contraste avec le Chili pour 2 choses. Premièrement, il y a des chiens partout. Ce fût très difficile de dormir la nuit et même de courir le matin, car je me faisais constamment arrêter non pas par un chien, mais par des dizaines de bêtes se faisant comme mission de se relayer pour me courir après en jappant de toutes leur force. Carrément désagréable et pathétique.

L’autre chose, un peu moins agressante, mais quand même désagréable, est la présence de plusieurs vieux véhicules sur la route. J’ai rencontré Carlos pour assurer ma moto pour les prochains mois dans la région, et ce chic type m’explique que la présence des vieilles voitures et camions est due au fait que les propriétaires d’autos doivent débourser environ 1500$/an pour les droits d’immatriculation, et ce, pour tout type et toute taille de véhicule. C’est astronomique! Toutefois, après 15 ans, ces frais ne doivent plus être payés, donc les gens gardent leur voiture très longtemps! Il n’est d’ailleurs pas rare de voir de très vieilles Renault ou Valiant, avec une longue trainée de fumée les suivre.

Cette piste cyclable m’a bien fait rire! À peine plus large qu’un vélo! Ceux-ci doivent s’arrêter quand ils se croisent, car le ciment est plusieurs centimètres plus haut que la base, et comme la piste est trop mince, ça devient dangereux!

Le reste du parc General San Martin est toutefois grand, très beau et paisible.

Une des choses agréables du centre de Mendoza est la présence de grands arbres sur à peu près toutes les artères ce qui permet de marcher sans se faire cuire par le soleil puissant!

Après quelques jours dans la région de Mendoza, je retourne tranquillement vers Santiago afin d’y entreposer ma moto. Je m’arrête dans le village de Uspallata (Argentine) ou je passe une nuit relativement tranquille dans le camping municipal gratuit.

Arrivé à Santiago, je passe une nuit au Hostal Casa Mate, un endroit bien connu de la communauté des aventuriers en moto. Je profite du l’atelier mis à la disposition des visiteurs pour procéder à l’entretien de ma moto, c’est à dire, changement d’huile moteur, transmission et final drive, ainsi que le remplacement des bougies et nettoyage du filtre à air. La moto est donc prête pour sa prochaine mission, qui est de m’amener jusqu’à la Patagonie!

Soirée tranquille avec des vétérans de la route qui ont évidemment de bonnes histoires à raconter!

Le 18 décembre, je laisse ma moto chez Hernan, le propriétaire du condo que j’ai loué plusieurs jours dans le centre de Santiago. Quelle gentillesse de m’avoir offert de prendre soins de La Gorda pendant quelques semaines.

C’est avec un petit pincement de coeur que je la laisse derrière, mais avec enthousiasme que je quitte vers Montréal rejoindre ma copine, ma famille et mes amis!

Joyeuses fêtes à tous! Je vous remercie pour vos mots d’encouragement lors des derniers mois et on se retrouve en janvier, où la tâche qui se dresse devant moi n’est pas mince! La Patagonie m’attend de pied ferme avec ses centaines de kilomètres de route de gravier, parfois en très mauvais état, une météo difficile, ses défis de navigation, de grands vents violents, mais aussi, je l’espère, des paysages à couper de souffle et d’autres belles rencontres!

D’ici là, même si le sud offre une météo incroyable, il n’y a rien comme un beau noël blanc à Montréal!

Article Suivant (Récent) ⇨

Jour 99 et 100 – Chili – De Retour en Amérique du Sud!

2017-01-16 - Jour 99 - Montréal, CA à Santiago, CL 2017-01-16 - Jour 100 - Santiago, CL Je suis de retour à Santiago, Chili, après une pause méritée, mais un peu longue. Ce fut plaisant de passer de bons moments avec ma copine, ma mère et mes amis, mais je ... Read more

⇦ Article Précédent (Ancien)

Jour 84 à 90 - Chili - Finalement, l'Espagne. Quoi? Je suis au Chili?!

2016-12-04 - Jour 84 - Arequipa, PE à Iquique, CL (742 KM - 7:50 hrs) 2016-12-05 - Jour 85 - Iquique, CL à La Serena, CL (1329 KM - 13:50 hrs) 2016-12-06 - Jour 86 - Iquique, CL à Santiago, CL (451 KM - 5:00 hrs) 2016-12-07 - Jour 87 ... Read more


Marc Ouellet

Aventurier dans l'âme. En route vers l'Amérique du Sud sur 2 roues bientôt!

4 Commentaires
  • Geoffrey
    Répondre

    The break will be worth it. Family, friends, food, wine, conversation, snow shovelling, ice scrapping, etc. You will be relaxed and ready for the adventure.

    1. Marc Ouellet
      Répondre

      🙂 You always have the perfect words to help see things in a positive way! Well, in this case, the 5 first words… The last couple, I could have done without! Old Orchard Pub soon please!

  • Greg Zyn
    Répondre

    There are so many good wine places in Argentina, and this post here confirms that. I’ve been to most of these places, because I live near Argentina, and it’s easy for me to visit these places. By the end of the year, I plan to visit all the sites listed here.

    1. Marc Ouellet
      Répondre

      Indeed, there are! I’m looking forward to visiting this region of the world again. I wonder how the present economic situation int the country affects prices for the locals as well as for the North Americain tourists…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial