Jour 101 à 107 – Chili – La Porte d’Entrée de la Patagonie

2017-01-18 – Jour 101 – Santiago, CL à Colbùn, CL (350 km – 4,5 hrs)
2017-01-19 – Jour 102 – Colbùn, CL à Concepcion, CL(274 km – 4,5 hrs)
2017-01-20 – Jour 103 – Concepcion, CL à Pucon (463 km – 6,5 hrs)
2017-01-21 – Jour 104 – Autour de Pucon, CL (33 km – 1 hrs)
2017-01-22 – Jour 105 – Autour de Pucon, CL (60 km – 1 hrs)
2017-01-23 – Jour 106 – Pucon, CL à Puerto Varas, CL (373 km – 5,5 hrs)
2017-01-24 – Jour 107 – Puerto Varas, CL

La Patagonie débute officieusement autour de la région de Chaiten, situé à 1500 km au sud de Santiago. C’est parfait ainsi, car cela me donne la chance de retrouver mes repères sur la moto et ma routine de voyage.

J’ai quitté Santiago le 18 janvier avec un objectif initial de me rendre jusqu’à Pucon, mais comme ma moto est sortie de l’atelier qu’en début d’après-midi, j’ai révisé mes plans.

Je ne me suis pas vraiment donné de destination, si ce n’est qu’une grande région à environ 300 km au sud où on retrouve plusieurs lacs. À l’aide du site ioverlander.com et de son application pour iPhone, j’ai regardé quelques endroits offrant la possibilité de camper, car il était hors de question que je me retrouve dans une ville. J’ai aussi pris mon temps en empruntant les petites routes secondaires et même parfois des petits chemins de gravier. Je me suis donc retrouvé vers 17h00 près du village de Colbùn où j’ai emprunté un chemin de terre longeant un grand lac pour me retrouver seul à cet endroit!

Quelques chevaux sauvages pour me tenir compagnie…

J’ai passé une soirée tranquille, même si mes amis chiliens ont le dont de faire du bruit dans l’ensemble de leur pays dès que le soleil se couche. C’est quand même pathétique de gaspiller un tel endroit paisible avec de la grosse musique boum boum venant de tous les sens… Malheureux.

Mais bon, j’ai quand même apprécié le moment et je me suis réveillé le lendemain assez tard. J’ai lentement rangé mes choses et pris la route vers 10h00 afin de me rendre dans une grande ville que j’ai toujours été curieux de visiter, Concepcion.

J’ai pris le temps de réserver un petit hostal mais malheureusement, à mon arrivée, il n’y avait plus de chambre disponible et je me suis retrouvé dans un autre établissement à prix très modique, mais tellement dégueulasse! Une chance que c’était juste pour une nuit!

Ce n’est pas évident de trouver des chambres à bas prix au Chili. En plus, j’ai 2 critères très importants. Premièrement, pas de dortoir. Désolé, mais j’ai passé l’âge! Aussi, il faut que je puisse stationner ma moto sécuritairement. Si j’avais un budget de 100$ par nuit, ce ne serait pas un problème, mais je cherche à ne pas dépasser 40$/nuit pour ce pays,  et ce n’est vraiment pas facile.

La route entre Colbùn et Concepcion me rappelle à la fois certains endroits de la Californie et du Canada. Au début, le climat est très sec, il y a plusieurs vignobles et j’ai croisé d’innombrables feux de forêt!

Ensuite, le tout change progressivement pour des forêts de grands pins et l’odeur est exactement la même que lors de mes randonnées dans les Laurentides, au nord de Montréal au Québec.

J’ai programmé mon GPS afin de ne pas emprunter l’autoroute donc j’ai eu la chance de parfois me retrouver sur des petits chemins de terre tranquilles longeant des fermes et des forêts. C’était très paisible et j’ai apprécié rouler lentement pendant plusieurs heures.

Concepcion est relativement grande et son centre est très dynamique. Malheureusement, elle est aussi très bruyante, surtout dû aux centaines de vieux autobus qui sillonnent à toute vitesse presque toutes les rues. Il y a un endroit réservé aux piétons dans le centre, mais la ville a définitivement été construite pour favoriser les déplacements automobiles et ça se transmet dans la vibration que la ville me donne. Beaucoup d’autos qui roulent vite, beaucoup d’autobus et de taxis et comme un mauvais souvenir du Pérou, plusieurs conducteurs font un usage imbécile de leur klaxon…

Son centre n’est pas très raffiné au niveau des restaurants et des boutiques. La ville est aussi un peu sale. C’est malheureux, car il est aussi évident que l’administration locale s’est donné beaucoup de mal à construire des infrastructures modernes et parfois impressionnantes, mais en regardant de plus près, l’entretien n’y est pas et ça gâche le spectacle.

Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas un coup de coeur et, selon mes critères, le détour n’était pas justifié.

Le 20 janvier, je me suis dirigé vers la région de Pucon. La route était correcte, et encore une fois, très similaire aux routes du Canada. J’ai tenté de prendre le plus possible les chemins secondaires et c’est bien ainsi, car les 90 kilomètres que j’ai eu à parcourir sur l’autoroute 5 n’étaient pas intéressants.

Quand je me suis engagé sur la route menant à Pucon et passant par Villarrica, c’était le bordel total. Je crois que la moitié de la population du pays s’est donné rendez-vous dans cette région pour cette fin de semaine estivale! Les 2 villes sont pleines à craquer et il fait plus de 30 degrés Celsius donc, je n’ai fait qu’un passage rapide, car j’avais un peu chaud dans mon équipement de moto.

Je me suis dirigé directement dans un hostal que j’avais réservé, situé à 20 minutes à l’extérieur de la ville. L’endroit est un peu comme un chalet avec plusieurs chambres qui sont louées aux touristes. Comme c’est maintenant coutume, c’était tranquille durant la journée, mais en soirée, quand tous les clients étaient de retour, c’est devenu pas mal animé! Les propriétaires sont super sympathiques et aidants, mais une seule soirée ici sera suffisante!

J’en ai quand même profité pour aller prendre une belle marche sur le chemin afin d’avoir une meilleure vue sur le volcan Villarrica, qui en plus d’être une attraction importante pour la région, est vraiment splendide et imposant.

Le 21, j’ai fait mes bagages et me suis dirigé vers un endroit mystique chez les motocyclistes, Motocamp Pucon. J’étais hésitant à y arriver durant la fin de semaine, mais ce n’était pas justifié et c’est un endroit très bien (j’y reviens un peu plus loin).

J’y ai laissé mes choses pour ensuite me rendre au Parque Nacional Huerquehue afin de faire une petite randonnée en forêt. L’endroit est très touristique et ce n’est qu’en prenant les sentiers un peu plus éloignés que j’ai vraiment pu profiter de moments paisibles.

Un nouvel ami pas du tout impressionné par ma présence!

En soirée, je me suis installé sur une des tables de la grande terrasse du camping afin de passer une soirée tranquille et travailler un peu sur mon blogue, mais le tout s’est rapidement transformé en petite fiesta. Je me suis couché beaucoup trop tard, et j’ai bu beaucoup trop de Pisco, merci à un confrère motard chilien!!! Merci aussi à Christian, le propriétaire de l’établissement, pour son accueil chaleureux et ses nombreux conseils! Un vrai overlander qui a un tour du monde à moto à son palmarès!

Petite note sur cet endroit qui est simplement incroyable. Son propriétaire est non seulement un aventurier accomplit, il est aussi architecte et ce mariage de connaissances font de son établissement l’endroit parfait pour les voyageurs comme moi. À ne pas manquer si vous passez par là même sans moto! Une note de 10/10!

Il est aussi un excellent chef, en commençant par sa super technique du volcan artificiel pour allumer son BBQ! Seulement une allumette est requise!

Le lendemain, j’ai eu un peu de misère à me réveiller et une fois debout, j’avais un petit mal de tête de lendemain de veille! J’en ai quand même profité pour travailler un peu sur la moto et par la suite, je me suis rendu au centre de ski situé à la base du volcan Villarrica.

J’ai ensuite stationné la moto et marché dans la ville de Pucon. Intéressant, mais pas mon style de place. Beaucoup trop touristique! La plage était totalement bondée de Chiliens en quête de rafraichissement! Il me fut difficile de me rendre sur le bord de l’eau pour prendre une photo tellement c’était bondé! Pas mon genre d’endroit… La ville est un peu un mauvais croisement entre Banff et Ogunquit pendant la fin de semaine du 4 juillet!

J’ai aussi eu le privilège d’essayer une petite moto toute neuve. C’est tellement différent de ce que je conduis que j’avais l’air d’un débutant!

J’ai aussi fait la rencontre de Thomas (et sa conjointe) arrivé directement d’Allemagne il y a 5 jours et en route vers le sur sur leur BMW 800GS!

Le départ de Motocamp Chile fut un peu difficile… C’est un endroit pas mal plaisant!

Mais les paysages vers Puerto Varas, surtout en passant par les petites routes, m’ont fait oublier ce que j’ai laissé derrière!

Puerto Varas est aussi très touristique, mais avec une envergure beaucoup plus moindre de Pucon. Je me sens beaucoup plus à l’aise dans ce type d’environnement plus humain. Il faut aussi dire que c’est la semaine donc l’endroit est moins achalandé. De plus, comme vous pouvez le constater sur les photos, le climat Patagonien commence aussi tranquillement à s’installer!

Il y a quelques semaines, quand j’avais eu des problèmes de suspension, j’avais cherché un peu d’aide sur internet, et plus précisément, sur la page Facebook de Horizon Unlimited. Une des personnes à me donner de judicieux conseils fut Daniel Palazzolo, un Américain d’Atlanta, mais maintenant résidant de Puerto Varas avec sa conjointe chilienne. Il est un mécanicien accompli, mais aussi un entrepreneur chevronné à la tête de Moto Patagonia, une entreprise offrant des expéditions moto dans le sud du Chili.

Nous avons gardé contact et j’ai finalement changer mon itinéraire qui était de me rendre à Puerto Montt afin de le rencontrer à Puerto Varas, ce qui explique ma présence ici.

Nous sommes allés prendre une petite bière froide le soir du 23 janvier et il m’a aidé a optimiser ma route vers le sud. Un chic type! Il m’a aussi offert un tour de la région en moto le lendemain, mais le temps était un peu gris et je n’avais pas vraiment l’énergie de rouler pour autre chose que progresser vers le sud donc j’ai pris le temps de faire une petite pause, un beau 10 km de jogging le long du lac, et même une petite sieste en après-midi!!!

En soirée, Daniel m’a invité chez lui pour un petit souper avec sa conjointe et un couple d’amis originaire de l’Orégon, mais vivant ici depuis 3 ans. Une superbe soirée entourée par la nature, les oiseaux, une superbe vue sur le lac et les montagnes. Merci encore Dan! Je recommande fortement ce type comme guide pour tous ceux qui voudraient faire une partie de ce voyage sans débuter au Canada. En plus d’être un mécanicien certifié, il connait très bien la région et est un vraiment chic type. En plus, sa flotte de moto KLR est très récente et en parfait état. Je vous invite à visiter son site: www.motopatagonia.com

Article Suivant (Récent) ⇨

Jour 108 à 110 - Chili - La Carretera Austral

2017-01-25 - Jour 108 - Puerto Varas, CL à Pucon, CL (323 km - 17 hrs) 2017-01-26 - Jour 109 - Pucon, CL à Coyhaique, CL (453 km - 8,25 hrs) 2017-01-27 - Jour 110 - Coyhaique, CL à Cochrane, CL (323 km - 8 hrs) La Carretera Austal est ... Read more

⇦ Article Précédent (Ancien)

Jour 99 et 100 – Chili – De Retour en Amérique du Sud!

2017-01-16 - Jour 99 - Montréal, CA à Santiago, CL 2017-01-16 - Jour 100 - Santiago, CL Je suis de retour à Santiago, Chili, après une pause méritée, mais un peu longue. Ce fut plaisant de passer de bons moments avec ma copine, ma mère et mes amis, mais je ... Read more


Marc Ouellet

Aventurier dans l'âme. En route vers l'Amérique du Sud sur 2 roues bientôt!

1 Commentaire
  • Chris
    Répondre

    Magnifique encore une fois !

    1. Marc Ouellet
      Répondre

      Merci Christine! 🙂

  • Geoffrey Parsons
    Répondre

    Afternoon Marc,
    Once again another great story with terrific photos.
    You are dealing with crowded sunny beaches. Would you like to trade with me and shovel the snow on my driveway? Some of the forest scenes could be north of Montreal. Very similar.
    Have fun. Relax. Be stupid sometimes. But don’t miss your ferry ride!
    Geoffrey

    1. Marc Ouellet
      Répondre

      Be stupid? Don’t you think me being here on a f… motorcycle isn’t stupid enough??? Kidding appart, which you could be here too! It would make to stupid part easier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial